Carole-Anne Domi 1

Carole-Anne Domi

"J’encourage vraiment tous ceux qui peuvent explorer la Région Caraïbe, à foncer !"

Présentes-nous ton parcours !

Je suis Carole-Anne DOMI. J’ai obtenu un bac littéraire option portugais. Mon rêve à l’époque  était d'être professeur de portugais. J'aimais beaucoup cette langue et j’avais de bonne compétences. Malheureusement, mes parents n’avaient pas la possibilité de financer mes études en hexagone donc je me suis résolue à faire un DEUG en lettre moderne que j’ai très vite abandonné car je n’aimais pas. En parallèle, j‘ai accepté un petit boulot à  mi-temps chez Outremer telecom. Ce fut ma première expérience professionnelle. J’y suis restée 8 ans, ce qui m'a amené à évoluer en même temps que l’entreprise. J’ai commencé en tant que téléconseillère et j’ai fini sur un poste de superviseur les deux dernières années en Guadeloupe. J’ai ensuite quitté la Guadeloupe pour m'installer en région parisienne. 

Ce fut une belle expérience professionnelle mais je souhaitais savoir ce que la métropole avait à m’offrir. Je suis alors rentrée dans le milieu de l’IT. J’ai fait plusieurs ESN en tant que coordinatrice et j’ai fini mes dernières années dans une entreprise sur un poste de responsable opérationnel de site ou j’avais à ma charge une quinzaine de techniciens chez un très gros client en interne. Ils m’ont permis de pouvoir passer plusieurs certifications sur la conduite des projets informatiques et de me remettre à niveau sur excel. J’ai ensuite été débauché par le groupe VINCI en tant que responsable d’affaires sur la Martinique. C’était alors une opportunité pour moi de rentrer sur la Martinique. Après cette opportunité, les expériences se sont enchaînées dans le même secteur. J’ai eu la chance de travailler sur le projet du TCSP, ce qui a été une très grande fierté pour moi.  

Aujourd’hui, je suis de retour en France hexgonale depuis fin 2019 espérant évoluer  dans mon parcours.

En quoi cela a t’il été bénéfique?

Je me suis rendue compte que l’on n’avait pas besoin de partir en France hexagonale pour trouver un emploi. Le fait de débuter mon expérience professionnelle si tôt  a été particulièrement enrichissant, m’a permis de mûrir et de m’épanouir. Cela m’a mis en condition pour les emplois suivants et m’a responsabilisé. Partir en Guadeloupe m’a permis de rentrer de temps à autre en Martinique également. 

Quelles seraient tes recommandations suite à ton expérience?

Aujourd’hui, il y a de nombreux forums et aides pour les jeunes. Vous avez la possibilité de poursuivre vos études et parfois même de partir à l‘étranger. J’encourage vraiment tous ceux qui peuvent le faire à foncer. Maintenant que je suis mère de famille, je souhaiterais que ma fille fasse des études. L’expérience à l’étranger est un plus surtout l’immersion dans un pays anglophone.  Si je dois avoir un regret aujourd’hui, c’est certainement celui de la langue anglophone. Il peut être un frein sur le type de postes que je recherche. 

Pour ceux qui n’ont pas fait d’études ou qui ne peuvent pas en faire, ne lâchez rien, vous pouvez avoir autant de compétences que quelqu’un qui en a fait mais il faudra travailler plus et avoir la volonté d’y arriver.

Si c’était à refaire, le ferais-tu ?

Oui, je le  referais sans la moindre hésitation. Je n’ai aucun regret sur mon parcours professionnel. Je suis satisfaite des choix que j’ai fait. J’ai eu la chance de tomber sur de très bonnes entreprises qui m’ont accordé leur confiance et qui m’ont aidé à évoluer. Elles m’ont également permis de faire des formations sur le management ou encore la gestion de projet.

Je pense avoir eu une carrière réussie. J’ai fait le pas de partir connaitre la Guadeloupe alors que je ne connaissais personne là bas. Partir dans la Caraïbe et en France a été enrichissant et m’a permis de m’épanouir. 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn