Stecy Lancastre

Stecy Lancastre 1

Stecy Lancastre

« Je suis fière d’avoir fait ce parcours
qui m’a donné moi aussi l’envie d’exceller »

Présentes-nous ton parcours!

J'ai un parcours littéraire. Après l'obtention de mon bac j'ai poursuivi en classe préparatoire aux grandes ecoles (Littéraire) au Lycée Gerville Reache de Basse-terre. Deux ans après cette formation exigeante, je me suis envolée à Paris pour poursuivre mes études en Lettres Modernes. J'ai terminé mon parcours universitaire dans un institut privé de journalisme. Ce cursus professionnalisant m'a permis d'obtenir un Master de journalisme, expert en contenu éditorial et multimédia.

Pourquoi as-tu choisi d’étudier dans la Caraïbe?

J’ai toujours su que je voulais être journaliste mais je savais aussi que je voulais avoir un premier bagage avant de partir. C’est pourquoi je suis restée en Guadeloupe afin de peaufiner mon parcours. La classe préparatoire est une filière d’excellence qui existe depuis 2004. Elle est dans le top 10 des meilleures de France et les professeurs qui y enseignent là bas sont très performants. Je suis fière d’avoir fait ce parcours qui m’a donné moi aussi l’envie d’exceller.

En quoi cela a t-il été bénéfique pour toi?

Cela a été bénéfique car je ne me sentais pas prête à m'éloigner de la Guadeloupe aussi rapidement après le bac. A 18 ans, c’est aussi l'âge de l'insouciance ou on a très peur de partir loin de sa famille. Il y a eu ce moment de stress puis bénéfique par la suite car j’ai mûri mon projet. Cela m’a apporté la rigueur et l'organisation que j’utilise à bon escient aujourd’hui dans mon métier de journaliste.

Quelles sont tes recommandations pour les générations à venir?

Si on ne sent pas forcément prêt à partir loin de chez soi, il existe des formations dans la Caraïbe que j’espère qu’ Edu-Carib mettra en avant toutes ses filières d'excellence et de nombreuses nations viennent étudier dans la Caraïbe et c’est important de les référer. La Caraïbe ce n’est pas que les belles plages, ce n’est pas que le tourisme, il existe aussi beaucoup plus et c’est pour cela qu’il faut se renseigner pour pouvoir exceller dans sa région.
Pour ceux qui souhaitent devenir journalistes, je leur conseille de se former à devenir excellent car c’est un métier exigeant. Un bon journaliste est celui qui a un esprit d’analyse, un esprit critique et qui donne un point de vue pertinent et perspicace.

Si c’était à refaire, le ferais-tu?

Oui sans hésitation. Je suis très fière de mon parcours et je n’ai aucun regret. Si j’avais un outil comme Edu-Carib en main à cette époque, je me serais plus intéressée aux formations dans la Caraïbe plutôt que d’aller forcément en France hexagonale. Il faut ouvrir ce bassin caribéen pour permettre à plus de personnes d’étudier dans la Caraïbe à commencer par les caribéens eux mêmes.

Selon beaucoup de dires, on a l’impression qu’il faut partir dans de grands pays ou côtoyer de grandes écoles pour avoir un diplôme valorisant et une carrière réussie. Qu’en penses-tu?

Cette impression est bien réelle. Dans mon histoire personnelle comme celle de beaucoup d’antillais, nos parents nous ont toujours incité à partir faire nos études car “ici il n’y a rien”. Aujourd'hui, je pense de plus en plus que c’est faux parce qu’en Guadeloupe par exemple nous avons deux pôles universitaires qui ont de très bonnes formations.
De moins en moins, on verra des jeunes partir tout de suite. On aura plus de jeunes qui resteront. Nous oublions souvent notre pays alors qu’il a besoin de nous. Ce n’est pas tout le monde qui a la possibilité de revenir ni l’envie. Mais nous aussi, nous avons des écoles valorisantes, nous avons un beau cadre de vie et c’est pour moi une région qui a beaucoup d’avenir. Il est tant d’inverser la tendance et de montrer qu’il est possible d’avoir une belle carrière dans la Caraïbe!

Edu-carib.com. Tous droits réservés  |  Mentions légales  |  Politique de confidentialité  | ​ Proudly 💪🏾Designed by Ax